Introduction
Apparu en été 1994 au Japon, SNK veut créer un jeu de baston original, regroupant les personnages de plusieurs de ces plus gros succés commerciaux (Fatal Fury, Art of Fighting, Ikari Warriors et Athena entre autre). Ce jeu devait être unique, d'où la date dans le titre. Mais l'avenir en fera autrement.

Scénario
Un milliardaire nommé Rugal reprends les commandes du tournoi King of Fighters. Amateur de combat, et lui même grand combattant, il veut retrouver la trace de ceux qui ont réussit à battre le terrible Geese Howard. Il invite donc à son tournoi toutes les personnes succeptibles de l'avoir battu.
Voici la liste des protagonistes

Fiche technique du jeu
Cette épisode pose les bases des épisodes suivants dans le déroulement des combats.
Les matchs se déroule en équipe de trois contre trois. Le premier combattant de chaque équipe se battent entre eux. Le vainqueur récupére de l'énergie, et se frite au deuxième combattant de l'équipe adverse. Le match fini quand les trois membres d'une équipe sont éliminés. Simple et original, ce système inclus un brin de stratégie. Quel est le perso qui passera en premier, lequel m'assurera la victoire final ...
Pour les combats en eux mêmes, il reprenne les bases d'un street fighter classique, mais rajoute:
- Une mini course en fesant deux fois avant ou deux fois arrière
- Des furies pour chaque personnages (ce sont des coups spéciaux très puissant qu'on peut faire que sous certaines conditions
- Une esquives sur le côté. En pressant A+B, le perso devient temporairement invincible.
- Une provocation en appuyant sur C lorsque l'on est éloigné de l'adversaire.
Pour lancer une fury, il faut se concentrer (A+B+C) pour remplir une gauge. Une fois rempli, on peut lancer la fury pendant un cour laps de temps. L'adversaire peut vider la gauge d'un tiers en fesant une provocation (d'où son utilité). En ce concentrant, on devient bien sur vulnérable. Lorsque le personnage n'a presque plus d'énergie, il peut lancer autant de fury qu'il veut. Si en plus il a sa gauge de pleine à ce moment là, il peut lancer une fury au niveau le plus puissant.

Réalisation
tout d'abord, cette épisode est sans doute le king of fighters le plus ardue de la série. Mais il reste abordable.
La maniabilité est trés bonne, bien que certaine manip sont vraiment tiré par les cheveux.
Les graphismes sont moyens. Les persos sont correctes, mais les décors sont pas toujours très beau. Par contre, ils sont souvent délirant,ce qui arrive à les sauver de justesse.
L'animation est très bonne dans l'ensemble.
SNK oblige, les bruitages sont très bon, mais les musiques d'ambiances sont assez mauvaise, hormis une ou deux (celle du stage du Japon passe très bien).


Résumé
Prés de huit ans après sa sortie, King of fighters'94 a tendance a plutôt bien vieillir. Par contre il est clair qu'il perds beaucoup de son charme si on le compare au épisode plus réssent.

 

http://www.club-jeux.com